Semaine nationale de la justice réparatrice

Prince George, Services de police communautaire

2020-11-16 13:57 HNP

La Semaine nationale de la justice réparatrice a pour but de sensibiliser la population sur les approches de justice réparatrice en matière de criminalité. Cet événement annuel se déroule pendant la troisième semaine de novembre, à l’échelle du pays.

Le crime est une violation de la loi, mais aussi des personnes et des relations, et il perturbe la paix de la collectivité où il est commis.

Alors que le système de justice pénale s’occupe des délinquants, la justice réparatrice vise à répondre aux besoins des victimes et de la collectivité, et à amener les délinquants à assumer la responsabilité des torts qu’ils ont causés. Elle peut procurer aux victimes, aux délinquants et à la collectivité une expérience de justice plus satisfaisante.

La plupart des délinquants qui participent à des programmes de justice réparatrice respectent leurs engagements, qui peuvent comprendre le versement d’un dédommagement ou l’exécution de travaux communautaires. Selon certaines recherches, la participation à un processus de justice réparatrice peut réduire ou éliminer les possibilités de récidive.

Dans un processus habituel de justice réparatrice, le dossier est évalué pour déterminer s’il est admissible et les parties concernées sont rencontrées à l’avance. Si le dossier continue de progresser dans le processus, toutes les personnes concernées par une infraction sont invitées à discuter des circonstances entourant cette infraction. Souvent, cela signifie que les victimes, les délinquants et les personnes qui les appuient rencontrent un intervenant en justice réparatrice (ou un Aîné, dans certains cas) pour participer à un dialogue structuré, où ils peuvent parler de la façon dont l’infraction s’est produite, des répercussions que l’infraction a eues sur eux, et de ce qui doit être fait pour corriger la situation. Le nombre de participants au dialogue varie selon le type d’infraction qui a été commise et les besoins des personnes.

Le Détachement de la GRC de Prince George offre deux programmes de justice réparatrice : le Programme de justice réparatrice de la GRC, et le programme de la Prince George Urban Aboriginal Justice Society. Ces deux programmes offrent un environnement sûr et contrôlé dans lequel la personne ayant causé le tort, les personnes ayant subi ce tort et les personnes qui les appuient sont rassemblées sous la supervision d’un intervenant dûment formé. Ensemble, ces personnes discutent de l’infraction et de ses répercussions, et elles élaborent un plan qui permettra à la personne ayant causé le tort de redonner à celle ayant subi le tort et à la communauté, et qui leur permettra d’élaborer des stratégies d’adaptation et d’obtenir le soutien dont elles ont besoin pour poursuivre leur cheminement.

La Prince George Urban Aboriginal Justice Society est surtout axée sur les clients autochtones et sur le mentorat avec l’aide d’Aînés, et elle offre le Programme de sensibilisation à la culture du Centre correctionnel régional de Prince George, le Programme de réintégration et du mieux-être des Autochtones, le Programme de déjudiciarisation pour les jeunes, et le Programme de mesures de rechange à l’intention des adultes/Programme de justice autochtone.

Les pratiques de justice réparatrice sont moins coûteuses que le système de justice pénale; elles sont aussi plus rapides et plus inclusives que ce système, et elles offrent soutien et résolution tant aux personnes ayant subi un tort qu’à celles l’ayant causé. L’équilibre est rétabli dans la vie des personnes touchées par la criminalité, et l’auteur du crime est tenu responsable de ses actes et comprend mieux les répercussions que son comportement a sur les autres.

Pour en savoir plus sur le programme de justice réparatrice de la GRC ou sur la Prince George Urban Aboriginal Justice Society, communiquez avec :


Linda Parker
Coordonnatrice de la justice réparatrice Détachement de la GRC de Prince George
250 561 3319
linda.parker@princegeorge.ca
linda.parker@rcmp-grc.gc.ca  
http://princegeorge.grc.ca/

Bill Pavich
Directeur général
PG Urban Aboriginal Justice Society
250 562 7928, poste 1
ed@pguajs.ca

Diffusé par :

Cap. Craig Douglass

S.-off. des communications et agent des relations avec les médias
GRC de Prince George
princegeorge.cb.rcmp-grc.gc.ca
455, rue Victoria, Prince George (C.-B.) V2L 0B7
Bureau : 250-561-3321
Cellulaire : 250-640-1758

Courriel : pg_media@rcmp-grc.gc.ca

Suivez-nous :
Date de modification :